Parus major Mésange charbonnière

Mésange charbonnière Parus major

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Passeriformes
Famille Paridae
Genre Parus
Nom binominal Parus major Linnaeus, 1758

La Mésange charbonnière (Parus major) est une espèce de passereau de la famille des paridés. C'est la plus commune des mésanges eurasiatiques.

Description
La mésange charbonnière est l'une des plus grandes mésanges (14 cm pour une envergure de 23 à 26 cm et une masse de 16 à 21 g), de la taille d'un moineau domestique.
Elle se caractérise par sa calotte noire, ses joues blanches, son dos verdâtre et une bande noire (ou « cravate ») tout le long de la poitrine et du ventre jaunes. Cette bande est moins large chez la femelle que chez le mâle.

Alimentation
Cet oiseau se nourrit particulièrement de petits invertébrés (mouches, vers de terre, araignées, papillons), de petits fruits et de graines.

Longévité
Une mésange charbonnière peut atteindre une quinzaine d'années mais l'espérance de vie en milieu naturel n'excède pas souvent quelques années (2 à 3 ans).

Répartition géographique et habitat
Elle est présente partout en Europe, en Afrique du Nord et dans la majeure partie de l'Asie. Elle est sédentaire et occupe presque tous les habitats : bois, parcs, jardins...

Comportement
C'est un oiseau grégaire : en dehors de périodes de nidification, elle vit en groupe avec d'autres mésanges. C'est une visiteuse habituelle des mangeoires en hiver.

Chant
La mésange charbonnière zinzinule. "Très audibles, ses phrases, basées sur 2, 3 ou 4 notes aiguës et au rythme bien marqué, sont répétées de nombreuses fois. (...) Elles présentent de multiples variantes : chaque individu en possède normalement plusieurs (de 2 à 6), de tempo différent" (Metzmacher et al. 1991).

Régime
La mésange charbonnière se nourrit essentiellement d'insectes en été, de graines, de baies et de fruits le reste de l'année.

Reproduction
Cet oiseau effectue deux couvées de 5 à 12 œufs par an (avril-mai puis juin-juillet). Le nid est construit dans le trou d'un arbre, d'un mur ou dans un nichoir. Les œufs sont couvés par la femelle 13 ou 14 jours. Les petits restent au nid entre 16 et 21 jours après l'éclosion.

Lutte biologique
Les mésanges sont utilisées par les jardiniers comme moyen de lutte biologique. Les arboriculteurs soucieux de limiter l'usage de pesticide placent parfois des nichoirs à mésange dans les vergers afin que celles-ci mangent les vers de la pomme et les pucerons.
Elle semble aussi manger la chenille (mineuse du marronnier) responsable de la défoliation prématurée des marronniers l'été en ville, notamment à Paris. Les jardiniers de la ville ont constaté un meilleur état des arbres dû à une moindre population de chenilles dans les jardins où ils maintiennent les mésanges l'hiver1.

Protection
La mésange charbonnière bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 (modifié en 2009) relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire2. Il est donc interdit de la détruire, la mutiler, la capturer ou l'enlever, de la perturber intentionnellement ou de la naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids, et de détruire, altérer ou dégrader son milieu. Qu'elle soit vivante ou morte, il est aussi interdit de la transporter, colporter, de l'utiliser, de la détenir, de la vendre ou de l'acheter s'il s'agit d'oiseaux prélevés dans le milieu naturel. Depuis mars 2006 et en application de la réglementation européenne, ces interdictions ne s'appliquent plus aux oiseaux nés et élevés en captivité.

keymonjardin keyoismonjardin keymacommuneamiens keyoismacommuneamiens
Photo 2 by Luc Viatour source http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/65/Parus_major_2_Luc_Viatour.jpg

  • MESANGE CHARBONNIERE AMIENS
  • Luc Viatour Parus major

29/12/2012 Surveillez vos mangeoires et nettoyez-les ! La poxvirose est arrivée !
Une maladie, appelée ( voir ) mésanges  , dont l'existence en France n'était pas établie de façon formelle, vient d'y être découverte et documentée. Elle touche actuellement notre région. Cette maladie, connue depuis longtemps chez de nombreuses espèces d'oiseaux, affecte la Mésange charbonnière Parus major depuis les années 70, probablement à la suite d'une mutation naturelle du virus. Après avoir été décrite en Norvège, la maladie a été signalée en Europe centrale avant d'être observée en Angleterre et maintenant en (Picardie).
Article à lire

NICHOIRS

Le diamètre du trou d'envol à percer est fonction de l'espèce d'oiseau que vous souhaitez accueillir dans le nichoir:
Mésange bleue, Mésange huppée, Mésange nonnette : 27/28mm Mésange noire : 28 / 30 mm
Source: http://nichoirs.net/page4.html
Photo Claude lorpin
nichoir Format pdf 

Photos Amiens S B 

OBSERVATIONS EN PICARDIE

population mesange charbonniere en picardie

ANNEXES ET Bibliographie

Sites référents
http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9sange_charbonni%C3%A8re
http://www.oiseaux.net/oiseaux/mesange.charbonniere.html
http://www.petitejauce.be/constructions%20nichoirs.htm

Voir aussi
Références taxinomiques
Référence Alan P. Peterson : Parus major dans Passeriformes (en)
Référence Avibase : Parus major (+ répartition ) (fr+en)
Référence Fauna Europaea : Parus major (en)
Référence ITIS : Parus major Linnaeus, 1758 (fr) (+ version anglaise (en))

Parus major parent et jeune

Jeune mésange nourrie par un parent
Source http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/f/f0/Charb_juv1.JPG
Auteur Ghislain38

mesange charbonniere oeufs

Œufs de mésange charbonnière comparées à une pièce d'un centime d'euro (1c: 16,25 mm)
Source : http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/c2/Eggs_of_Parus_major.jpg
Auteur: Soebe