Mouette rieuse

Mouette rieuse
Larus ridibundus

Résumé:

Commune et familière, la mouette rieuse est assez petite et agile. En plumage nuptial, elle présente un capuchon brun chocolat foncé qui ne s'étend pas sur la nuque. En plumage hivernal, elle a la tête pâle avec une tache sombre à l'arrière de la joue. L'espèce a toujours été fréquente dans les terres, mais ses effectifs ont augmenté, du fait de l'abondance de nourriture trouvée dans les décharges.

Nidification: Tas de tiges au sol dans la végétation des marais, 2 à 3 oeufs, niche en colonies, 1 ponte entre Mai et Juin.

Alimentation:Vers, graines, poissons et insectes pris au sol et dans l'eau; capture aussi en l'air des insectes volants.

Espèces proches: Mouette mélanocéphale, Mouette pygmée.

Description complète:

Morphologie:

Corps allongé, longues ailes assez étroites et pointues, queue assez courte légèreùent arrondie. Adulte en plumage nuptial, dos et dessus des ailes gris pâle, extrémité de l'aile bordée de blanc et de noir dessus et noir frangé de blanc dessous, tête coiffée d'un capuchon brun chocolat s'étendant de l'arrière de la calotte jusqu'aux joues et à la gorge, petite tache blanche autour de l'oeil, reste du corps blanc pur. En hiver, tête blanche avec une petite tâche brun-noir derrière l'oeil et 1 ou 2 barres transversales très diffuses sur la tête. Bec assez long et mince, rouge (adulte) ou jaune orangé (jeune oiseaux), pattes palmées rouges chez l'adulte et jaunâtre chez les jeunes, oeil brun-noir entouré d'un anneau de peau rouge cramoisi. Longueur: 34 à 37 cm; Envergure: 1 à 1,1 m; Poids: 235 à 400g (mâle), 190 à 315g ( femelle).

Habitat:

Essentiellement aquatique. En période de reproduction, marais, bords d'étangs et de lacs. En hiver, vasières des estuaires et des baies, lagunes saumâtres, marais côtiers, plages, champs labourés, près humides, fleuves (jusque dans les villes).

Activité et reproduction:

Diurne. Très grégaire. Vol léger et souple. En France, la mouette rieuse est présente toute l'année. Toutefois, les oiseaux français vont passer l'hiver en espagne et au Maroc ou en méditerranée occidentale et jusque dans l'Adriatique (ceux de la Camargue sont en partie sédentaire). Ils sont alors remplacés par les individus de nord de l'Europe (de la Belgique à la Scandinavie) et de la Baltique qui viennent passer l'hiver en France. Ces mouvements débutent en juillet et se poursuivent jusqu'en novembre-Décembre. L'hivernage dure jusqu'en février. Les oiseaux nordiques repartent alors, tandis que reviennent ceux qui nichent en France. La passage prénuptial s'achève en Avril. Les oiseaux qui ne se reproduisent pas en encore (jeunes et immatures) séjournent fréquemment pendant tout l'été sur les lieux d'hivernage.

Reproduction:

Niche en colonies bruyantes et animées, sur des ilôts ou parmi la végétation aquatique. Le nid est une petite cuvette de végétaux verts construite sur une assise de tiges de roseaux, souvent sur une touffe de plantes aquatiques ou un radeau de tiges flotantes. Une seule ponte annuelle, d'avril à juin, comportant 2 ou 3 oeufs vert-olive, brun-fauve ou gris, plus ou moins tachetés de brun-rouge. L'incubation, assurée par le couple, dure de 23 à 26 jours. Le jeune, semi-nidifuge, est couvert d'un duvet fauve, tacheté de brun-noir au dessus. Mâle et femelle s'occupent de l'élevage des poussins, qui quittent le nid à l'age de 10 jours mais demeurent à proximité. Ils prennent leur envol à environ 35 jours et deviennent indépendants peu après. Maturité sexuelle atteinte à 2 ans. Longévité maximale: 32 ans.

Alimentation:

Vers de terre et insectes principalement, te^tards et petites grenouilles, mollusques, poissons morts ou malades, mais aussi graines, fruits, déchets.

Répartition:

Niche dans les régions tempérées et boréales d'Europe (de la Méditerranée à l'Islande et au sud de la scandinavie) et d'Asie (de la Russie jusqu'au Kamtchatka et à la Chine). Hiverne en europe de l'Ouest, sur les côtes du nord de l'Afrique et d'Arabie, et sur la côte orientale de l'Asie. En France la mouette rieuse se reproduit dans le bassin de la Loire, en Brenne et Sologne, dans le Forez, la Dombes et en Camargue principalement, mais aussi localement en Alsace, Ile de france, dans le Massif central, sur les côtes de la Manche, en Normandie, Bretagne et sur le littoral méditerranéen. L'espèce est toutefois présente sur l'ensemble du territoire le long des fleuves, sur les lacs et étangs, même dnas les régions où elle ne niche pas. En hiver, elle se concentre surtout dans la moitié nord du pays, dans la vallée du Rhone et sur tout le littoral atlantique et méditerranéen. Elle est alors quasi absente du Massif central et de l'Aquitaine (sauf vallée de la Garonne et Béarn).