Drosophila melanogaster Drosophile

  • Drosophila_melanogaster_Andre_Karwath
  • Drosophila_melanogaster Amiens
  • Drosophila_melanogaster

Drosophile Drosophila melanogaster

Classification
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Sous-embr. Hexapoda
Classe Insecta
Sous-classe Pterygota
Infra-classe Neoptera
Ordre Diptera
Sous-ordre Brachycera
Infra-ordre Muscomorpha
Famille Drosophilidae
Sous-famille Drosophilinae
Genre Drosophila Fallén, 1823
Drosophila melanogaster

La drosophile (du grec drosos : la rosée et philos : qui aime) est un insecte holométabole diptère radiorésistant également appelée mouche du vinaigre, bien qu'appartenant au genre désigné par le terme plus général mouche des fruits.

Identification
La drosophile se reconnaît à son corps brun-roux et à ses antennes paraissant pectinées aux soies fourchues.
Poids moyen : 0,54 mg
Taille : 2 à 4 mm de longueur
pupe 2.5 mm 

Biologie et distribution
Les drosophiles sont quasiment présentes sur l'entièreté de la surface du globe. Visibles toute l'année, elles sont souvent importunes (par exemple : dans les fabriques de jus de fruits ou de confitures ou en brasserie où elles peuvent tomber dans les récipients et transmettre des micro-organismes. Elles sont attirées par les fruits dans lesquels elles pondent leurs œufs et où leurs larves se développent.
Les drosophiles ont un cycle de vie relativement court. Leur longévité ne dépasse pas les 30 jours à 29 °C et leur cycle de reproduction est d'environ 10 jours

Utilisation
En raison de sa facilité d'élevage, la drosophile est l'espèce modèle dans la recherche en génétique. Elle a d'ailleurs permis à Thomas Hunt Morgan et Hermann Joseph Muller d'établir la correspondance entre la carte génétique des mutations et la localisation chromosomique de celles-ci1.
Depuis, la drosophile est devenue un outil d'étude de nombreux processus développementaux et physiologiques, qu'elle permet d'analyser aux niveaux moléculaires et cellulaires.
Notamment, la drosophile est devenue un modèle génétique pour la compréhension des mécanismes de bases du système immunitaire inné. Le biologiste et prix Nobel Jules Hoffmann a ainsi mis en évidence avec son équipe l'existence chez la drosophile de récepteurs Toll à certains champignons permettant d'activer la synthèse de certaines molécules antifungiques2, 3. Cette découverte a participé à la mise en évidence de récepteurs "Toll-like" ou récepteurs de type Toll chez les Mammifères, dont il est maintenant admis qu'ils jouent un rôle essentiel dans la réponse immunitaire innée chez les mammifères, et dans l'activation et l'orientation de la réponse du système immunitaire adaptatif.
La drosophile la plus commune dans les laboratoires est Drosophila melanogaster, mais de nombreuses autres espèces, comme Drosophila simulans, sont également étudiées. Elles sont alors considérées comme animaux domestiques. Le génome de D. melanogaster est aujourd'hui entièrement  séquencé et annoté. Il a une taille d'environ 180 mégabases, distribuées sur 4 paires de chromosomes. Il code environ 15 000 gènes.

Le genre Drosophile contient près de 400 espèces

Confusion possible avec toutes les drosophiles
Drosophila histrio : thorax jaune clair, M-Cu ombrée, larges triangles sur les tergites.
keymacommuneamiens  keymonjardin  

Photo 1 André Karwath aka  source http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/4c/Drosophila_melanogaster_-_side_%28aka%29.jpg
Photo 3 Madboy74  source http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/cb/Biology_Illustration_Animals_Insects_Drosophila_melanogaster.svg?uselang=fr

Périodes d observations

Toute l'année s'il ne gèle pas 

OBSERVATIONS EN PICARDIE

observation en picardie de Drosophila_melanogaster

ANNEXES ET Bibliographie

Mise en ligne le 5 sept. 2011  BrawlerKrush
Un videoclip sobre la mosca de fruta Drosophila melanogaster