Viviparus contectus Paludine commune

  • Viviparus contectus
  • Viviparus contectus

Viviparus contectus  Paludine commune

Classification scientifique
Règne : Animalia
Embranchement : Mollusca
Classe : Gastropoda
Ordre : Architaenioglossa
Famille : Viviparidae
Genre: Viviparus
Espèce: Viviparus contectus
Nom binomial  Viviparus contectus  ( Millet , 1813) 
Nom vernaculaire : Paludine commune
Synonymes
Contectiana contecta (Millet, 1813) 
Cyclostoma contectum (Millet, 1813) 
Cyclostoma viviparum Draparnaud 1801 
Helix vivipara Linnaeus , 1758 
Nerita vivipara O. F. Müller, 1774 
Paludina contecta Moquin-Tandon, 1855 
Paludina contecta Millet 1813 
Paludina fasciata (Stein, 1850) 
Paludina listeri Forbes et Hanley 1853 
Paludina vivipara Lamarck , 1835

Répartition
Cette espèce est Paléarctique dans la distribution, en particulier l'Europe et l'ouest de la Sibérie , y compris

Habitat
Ce grand escargot vit dans les rivières et les canaux qui sont non polluée, et qui ont de l'eau dure avec beaucoup de mauvaises herbes de l'eau à débit lent.
V. contectus: grands plans d'eau, fossés et mares riches en végétation  Absence de courant à très faible courant.
Les sexes sont  séparés et la coquille de la femelle est généralement plus grande que celle du mâle. La femelle ne pond pas d’œufs et met au monde des petits vivants.

Description
jusqu'à une hauteur de 45 mm et  largeur jusqu'à 35 mm
Sa coquille est luisante.
Escargot avec un opercule et une branchie
souvent avec 3 bandes spirales noires (parfois sans rayures) Spiralée, à enroulement dextre (ouverture à droite de l'axe médian lorsque la coquille est tenue verticalement, pointe en haut et ouverture vers soi), elle comporte 4 à 5 spires bien marquées.
(La coquille est plus grande que celle de V. viviparus)
À la différence des lymnées et comme certains escargots marins, les Paludines peuvent se protéger de la déshydratation derrière un opercule étanche.

Alimentation
Cette espèce se nourrit de plancton, bactéries raclés sur le biofilm des substrats qu'elles explorent, et de plancton et microdébris en suspension dans l’eau (captés au moyen du siphon qui lui permet de respirer tout en filtrant l’eau).
Cette capacité de filtration la fait apprécier de propriétaires de bassins ou d'aquariums (elle peut toutefois y introduire certains parasites).

Reproduction
Comme son nom de genre scientifique le rappelle, la paludine est vivipare, et plus exactement ovovivipare.
La maturité sexuelle est atteinte au bout de deux ans, quand l’escargot mesure environ 2cm de long. Chaque femelle porte des œufs (jusqu'à une trentaine et à tous les stades de développement) d’une taille de 3 à 7 mm de diamètre et jusqu’au développement complet de l’embryon. Au moment de leur expulsion, les jeunes mesurent environ 7 mm et leur coquille est déjà marquée des rayures caractéristiques des paludines. Après avoir produit tous ses jeunes, la femelle meurt.

Confusion possible
Les deux Paludines ont deux écologies distinctes: Viviparus vviviparus viviparus = cours d'eau (grands de préférence = Oise, Aisne, Somme) et grands plans d'eau traversés par un cours d'eau (étangs de la Somme par ex.) donc courant lent mais existant. 
ressemble beaucoup à V. viviparus dont elle se distingue par sa coquille luisante


Photo 1 Tom Meijer    source   http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/f/fa/Viviparus_contectus_met_operculum2.JPG
Photo 2 Aiwok      source  http://fr.wikipedia.org/wiki/Paludine_commune#mediaviewer/File:Viviparus_contectus_3.JPG

PÉRIODES D OBSERVATIONS

toute l'année durée de vie: 2 ans

OBSERVATIONS EN PICARDIE

observation en Picardie de Viviparus contectus

ANNEXES ET Bibliographie