Talpa europaea Taupe d'Europe

  • Talpa europaea MHNT_by_Didier_Descouens
  • Talpa europaea MHNT_by_Didier_Descouens
  • taupe Auteur Plu dieder

Taupe d'Europe Talpa europaea

Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Sous-classe Theria
Infra-classe Eutheria
Ordre Soricomorpha
Famille Talpidae
Sous-famille Talpinae
Genre Talpa
Nom binominal Talpa europaea Linnaeus, 1758

La Taupe, Taupe commune, Taupe d'Europe, Taupe européenne, Taupe ordinaire ou Taupe vulgaire (Talpa europaea) est un petit mammifère fouisseur de l'ordre des insectivores, qui vit sous terre dans les sols humides et meubles, en se signalant par des monticules de terre, les taupinières. Cette taupe, comme les autres taupes, est considérée, largement à tort, comme un ravageur des cultures.


Description
La taupe est un animal de 15 à 20 cm de long, d'un poids de 100 à 140 g, au corps cylindrique couvert d'un poil sombre, et au museau pointu.
La tête porte des yeux minuscules et des oreilles sans pavillon. Le museau, terminé par un boutoir soutenu par un os spécial, est un organe tactile et fragile qui n'est pas utilisé pour creuser.
Les pattes antérieures polydactyles recouvertes de corne sont adaptées au fouissement : munies de 6 doigts, le faux pouce supplémentaire, caractère évolutif utile, n'est en fait pas un doigt supplémentaire mais provient du développement d'un os du poignet1. À la différence des doigts véritables, composés de plusieurs segments, le faux pouce est d'un seul tenant, comme une lame. Une nouvelle étude a révélé qu'il se développe plus tard que les autres doigts mais tient son origine du même marqueur génétique. Les doigts munis de griffes puissantes, sont réunis par une membrane, presque jusqu'aux ongles, formant une sorte de pelle, renforcée par un os particulier, l'os falciforme. Les membres postérieurs sont munis d'une sorte de protubérance aidant au fouissement.
La taupe est présente dans toutes les zones tempérées d'Europe, d'Asie et d'Amérique du Nord.

Biologie
La taupe est un animal peu sociable qui vit seul, en général dans des galeries souterraines (taupinières) qu'elle creuse et où elle trouve sa nourriture constituée d'animaux divers du sous-sol : lombrics (80 % de son régime alimentaire), cochenilles (5 % en hiver), larves et insectes (ver blanc...), limaces, etc. Sa longévité théorique est de l'ordre de 10 à 20 ans, mais dans la nature l'usure prématurée de ses dents, due à la terre et au sable contenus dans les lombrics qu'elle mange, limite en général cette espérance de vie à moins de 5 ans.
Elle voit mais est incapable de discerner les mouvements, ce qui la rend très vulnérable en surface mais pas en sous sol. Elle entend parfaitement. Elle est dotée d'un odorat très puissant capable de repérer un ver de terre ou une cochenille dans plusieurs centimètres de terre.
Son sens tactile (frotteuse) est très développé par les vibrisses, poils tactiles présents sur le museau, les pattes antérieures et la queue, ainsi que par l'organe d'Eimer situé à l'extrémité du museau.
La reproduction donne lieu en général à une seule portée par an, de 4 à 6 petits. La gestation dure 4 semaines et l'allaitement environ 6 semaines. Au bout de deux mois, les jeunes quittent le nid, souvent en surface, et sont alors une proie facile pour leurs prédateurs. La saison des amours et l'éducation des petits est la seule période où la taupe côtoie ses congénères.
La taupe vit dans un réseau de galeries complexe, qui comprend des galeries profondes (à 15-25 cm de la surface) plus permanentes, et un réseau de galeries temporaires, superficielles (dans les premiers centimètres du sol) qui sont les galeries de chasse, ainsi que des galeries dites de surface, non réutilisées, plutôt utilisées par les mâles à la recherche de femelles. Les taupinières correspondent à des points d'évacuation de la terre (contrairement au campagnol terrestre qui débouche en biais celui de la taupe est bien vertical). Le nid est généralement le simple élargissement d'une galerie profonde en un lieu qui assure le maintien de la température dans des limites acceptables. La zone de chasse d'une taupe varie de 600 à 900 m².
La taupe possède dans ses globules rouges un type particulier d'hémoglobine, capable de transporter des quantités de dioxyde de carbone bien plus importantes que chez la plupart des animaux, ce qui lui permet non seulement de supporter un milieu confiné pauvre en oxygène et riche en CO2, mais également de respirer à nouveau l'air qu'elle a elle-même expiré, lui conférant une grande autonomie respiratoire (avec en plus des poumons très importants proportionnellement aux autres mammifères) lors de ses séjours souterrains. Cette caractéristique est à l'origine de la légende de l'hémophilie de la taupe, dont parlent souvent les jardiniers lorsqu'il s'agit de se débarrasser d'elle en mettant des objets coupants (ronces, tessons de bouteilles) dans les galeries des taupes. Cette fameuse « hémophilie » est aussi due au fait que l'on trouve parfois des taupes mortes, suite le plus souvent au cours de combats entre mâles, avec tout l'espace entre la peau et le corps rempli de sang, ou encore au fait que certain produits taupicides sont des antivitamine K inhibant la coagulation lors de saignements.

Un animal plutôt utile
La taupe est considérée comme un ennemi par les jardiniers et les agriculteurs à cause des monticules de terre qu'elle crée. Cependant, une fois que la taupe aura fini son réseau de galeries, elle devient très discrète. Elle frappe lorsqu'on s'y attend le moins. Seuls certains jours d'hiver rappelleront sa présence, quand le froid l'oblige à descendre pour réparer certaines de ses galeries et créer quelques taupinières de terre riche qu'il suffit d'étaler d'un coup de râteau.
La taupe n'est pas vraiment un nuisible pour l'homme. Elle cherche simplement des vers de terre et des larves insectes là où elle en trouve. Le seul désagrément est le fait de trouver des taupinières dans son jardin.
Elle peut sembler à première vue nuisible pour les jardiniers puisqu'elle se nourrit de vers de terre utiles à l'aération du sol cultivé, mais à l'inverse elle-même contribue par ses galeries au drainage du terrain. Avant de détruire les taupes, il faut savoir de plus qu'elles consomment également une grande quantité de vers et de larves nuisibles pour le jardin (vers blancs de hanneton, vers taupins, courtilière, etc). Un petit désagrément mécanique de la terre du jardin n'est rien à côté du service rendu. Contrairement à l'idée reçue, la taupe est donc plutôt l'amie du jardinier.
Il faut noter que le campagnol terrestre fabrique des taupinières comparables à celles de la taupe. Avant de lutter il faut d'abord identifier l'inclinaison du conduit de la taupinière (vertical pour la taupe, incliné pour le rongeur).
La taupe est protégée dans certains pays, comme par exemple en Allemagne.

Photo 1   by Didier Descouens   source  http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/ed/Talpa_europaea_MHNT.jpg
Photo 2   by Didier Descouens   Patte antérieure polydactyle    source  http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/22/Talpa_europaea_MHNT_pate.jpg
Photo 3 Auteur Plu dieder    source http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/29/Mol_3.jpg?uselang=fr
Photo 4  molshopen       source  http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/c1/Molshopen_in_weiland.jpg?uselang=fr

Périodes d'observations

periodes d observation de Talpa europaea

OBSERVATIONS EN PICARDIE

observation en picardie de Talpa europaea

ANNEXES ET Bibliographie

Mise en ligne le 26 févr. 2011 par tomb0171