Cymbalaria muralis

Cymbalaria muralis

Cymbalaire des murs  Cymbalaria muralis

Classification de Cronquist (1981)
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Asteridae
Ordre Scrophulariales
Famille Scrophulariaceae
Genre Cymbalaria
Nom binominal Cymbalaria muralis G.Gaertn., B.Mey. & Scherb., 1800

Classification APG III (2009)
Ordre Lamiales
Famille Plantaginaceae

La Cymbalaire des murs (Cymbalaria muralis ou anciennement Linaria cymbalaria), encore appelée Linaire cymbalaire ou Ruine-de-Rome, est une plante herbacée vivace de la famille des Scrophulariaceae, selon la classification classique, ou des Plantaginaceae, selon la classification phylogénétique. Plutôt méditerranéenne, elle tapisse fréquemment les vieux murs de touffes aux feuilles arrondies et luisantes et aux petites fleurs violettes à la gorge tachée de jaune. 

Description  Écologie et habitat 
Plante vivace originaire du sud de l'Europe et d'Asie occidentale, naturalisée dans presque toute l'Europe. Comme l'indique son nom, elle apprécie surtout les murs et les lieux rocheux, avec une petite préférence pour le calcaire.
Floraison : d'avril-mai à septembre (floraison plus précoce en région méditerranéenne).
Pollinisation : entomogame et autogame.
Dissémination : autochore.

Morphologie générale et végétative
Plante herbacée rampante, poussant en touffes, à tiges glabres généralement pourprées. Feuilles alternes luisantes et charnues, longuement pétiolées, réniformes ou arrondies, le plus souvent à cinq lobes, parfois plus. Le pourtour du limbe est souligné de pourpre.

Morphologie florale
Fleurs axillaires solitaires, portées par un très long pédoncule. De couleur lilas à violet (1 cm en moyenne), elles ressemblent beaucoup aux fleurs des Linaria, avec une corolle à deux lèvres, la supérieure bilobée, l'inférieure trilobée. La gorge de la corolle se resserre, formant une sorte de palais avec deux macules jaunes. Présence d'un éperon nectarifère. Le calice, à cinq dents, est d'un violet beaucoup plus sombre que la corolle.

Dispersion du fruit et des graines
Les fruits sont des capsules glabres. Le pédoncule, après fructification, se courbe ce qui dépose les graines dans un interstice du mur.

Elle a été autrefois utilisée contre la gale et le scorbut. Les feuilles fraîches sont hémostatiques.


cleparcstpierre     clevegetalamiens   
Photo 1 prise à Camélas en mars 2005 Jean Tosti 2005    source  http://fr.wikipedia.org/wiki/Cymbalaire_des_murs#mediaviewer/Fichier:Cymbalaire2.jpg


ANNEXES ET Bibliographie