Salamandre tachetée Salamandra salamandra

  • Salamandra salamandra
  • Salamandra salamandra
  • Salamandra salamandra

Salamandra salamandra       

Classification selon ASW
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Amphibia
Ordre Caudata
Famille Salamandridae
Sous-famille Salamandrinae
Genre Salamandra
Nom binominal Salamandra salamandra (Linnaeus, 1758)
En français elle est nommée également salamandre terrestre, salamandre commune ou salamandre de feu.

Le nom vernaculaire salamandre tachetée généralement attribué à l'espèce Salamandra salamandra peut également s'appliquer à d'autres espèces ou sous-espèces du genre Salamandra présentant un motif tacheté, comme la salamandre nord-africaine Salamandra algira, ou à d'autres salamandres, comme la salamandre Ambystoma maculatum.
Il s'agit de l'un des urodèles les plus répandus et les plus reconnaissables d'Europe.

Description
Son aspect très particulier et très visible la rend difficile à confondre avec une autre espèce : un long corps noir mesurant dans les 20 cm, tacheté de jaune (parfois d'orange) à la peau luisante semblant huileuse.
Elle se déplace lentement, d'une démarche pataude et a la particularité de pouvoir régénérer des parties perdues ou blessées de son corps très rapidement et de se défendre par la sécrétion d'une neurotoxine, le samandarin.
C'est un animal nocturne, muni de grands yeux noirs adaptés à la vision nocturne et crépusculaire. La peau lisse et noire de la salamandre tachetée est interrompue sur le dos par un motif jaune, occasionnellement orange à rouge, de points et/ou de lignes. Par la variabilité de ce motif, on peut identifier les individus séparément. 
Les salamandres disposent d'un organe olfactif supplémentaire à côté du nez : c'est l'organe voméro-nasal. Il s'agit d'une longue bosse à terminaison aveugle située sur la face externe des conduits nasaux, dont l'épithélium contient des cellules olfactives reliées aux nerfs olfactifs du nez.
Les salamandres tachetées, subissent des mues successives à intervalles réguliers, notamment au cours de la croissance. 
Les salamandres tachetées, comme les autres membres de la famille des Salamandridae, ne possèdent pas de sacs vocaux comme les Anoures (grenouilles, crapauds, rainettes, etc.).Les urodèles ne possèdent pas d'oreille moyenne ni de tympan.

Habitat
La salamandre est un animal typiquement forestier, des landes ou du bocage denseTaille
Ne craignant pas de prédateurs, les salamandres se déplacent lentement,
En captivité la salamandre tachetée peut atteindre un âge avancé. On rapporte ainsi le cas d'une salamandre maintenue de 1863 à 1913 (soit 50 ans) dans un terrarium du Musée Alexander Koenig de l'institut de recherche zoologique de Bonn.
En milieu naturel, une espérance de vie supérieure à 20 ans a été scientifiquement attestée.

Reproduction
La reproduction de la salamandre tachetée est un cas particulier parmi les amphibiens autochtones d'Europe Centrale. Alors que la plupart des amphibiens se rendent dans des étangs et des mares au printemps durant une certaine période, afin de s'accoupler et d'y déposer leurs œufs, les salamandres tachetées s'accouplent exclusivement hors de l'eau. La période d'accouplement dure d'avril à septembre avec un pic d'activité en juillet. La femelle ne se rend jusqu'à une zone d'eau qu'à la fin de la période embryonnaire, au printemps, afin de déposer les larves.
La salamandre tachetée atteint la maturité sexuelle en 2 à 4 ans.

Hibernation
La salamandre est un animal hibernant. Elle ne rejoint ses quartiers d'hiver que lors des premières nuits de gelée au sol, entre la fin du mois d'octobre et le début du mois de novembre. L'hibernation a lieu essentiellement sous terre, dans des endroits comme des puits, dans des galeries souterraines de mammifères, des anciens tunnels miniers, ou même dans des caves. 

Alimentation
Les salamandres adultes se nourrissent dans une large mesure d'organismes invertébrés comme des cloportes, par exemple Porcellio scaber, de petits coléoptères tendres ainsi que de petits spécimens de limaces (Arion sylvaticus, A. subfuscus, A. rufus).
Les vers de terre (Lumbricidae) sont également des proies très appréciées, ainsi que les araignées et les insectes qui sont fréquemment approchés « à la manière du caméléon » et ensuite, selon leur taille, attrapés soit avec la langue soit par un saut suivi d'un coup de machoîre.
La nourriture des larves de salamandre tachetée consiste essentiellement en des larves d'insectes comme des plécoptères (par exemple Protonemura auberti), des éphémères(spécialement Ephemera danica), des chironomes (spécialement Prodiamesa olivacea), des simulies, des trichoptères (surtout des espèces sans fourreaux, comme Rhyacophila dorsalis), ainsi que de petits amphipodes comme Gammarus fossarum.
Lorsque la taille corporelle augmente, les morsures se développent, jusqu'à ce qu'un individu plus faible et déjà fortement blessé ne soit finalement mangé par le plus fort. Lors du début du processus de métamorphose, la prise de nourriture est interrompue durant plusieurs jours jusqu'à ce que la transformation soit terminée.

Photo 1 Marek Szczepanek  source  http://fr.wikipedia.org/wiki/Salamandra_salamandra#mediaviewer/File:Salamandra_salamandra_(Marek_Szczepanek).jpg
Photo 2 Didier Descouens    source   http://fr.wikipedia.org/wiki/Salamandra_salamandra#mediaviewer/File:Salamandara_salamandra_MHNT_4.jpg
photo 3 Piet Spaans    source http://fr.wikipedia.org/wiki/Salamandra_salamandra#mediaviewer/File:DSCN5060_edited.JPG 


PÉRIODES D OBSERVATIONS

visible de fin mars à novembre ou au première gelées.

OBSERVATIONS EN PICARDIE

Observations en picardie de Salamandra salamandra

ANNEXES ET Bibliographie

Titre : Daždevnjak na Mosoru.ogv
Auteur : Quahadi Añtó 09:30, 26 October 2010 (UTC)
Date : 24 October 2010
source http://commons.wikimedia.org/w/index.php?title=File%3ADa%C5%BEdevnjak_na_Mosoru.ogv&uselang=fr